chezmonveto
Imprimer

picto TARISSEMENT DES BREBIS

La qualité cellulaire du lait est devenu une préocupation majeure en élevages ovins laitiers. Malheureusement, l'objectif fixé de moins de 700 000 Cellules/ml n'est très souvent pas atteint. Le tarissement est le meilleur moment pour travailler sur cet aspect là et diminuer significativement les comptages cellulaire de la saison suivante.


ARRETER LA SECRETION LACTEE

 

C'EST L'AUGMENTATION DE LA PRESSION DANS LE PIS PROVOQUEE PAR L'ARRET DE LA TRAITE QUI PROVOQUE LE TARISSEMENT

 

1) CONDUITE DE LA TRAITE : en espaçant les traites et en les décalant, sur 8 à 15 jours, la production sera réduite de 20 à 30%.

NB : cette phase n'est pas indispensable et peut être supprimée (un traitement antibiotique intramammaire est alors très vivement conseillé). Dans ce cas les pis vont beaucoup augmenter de volume, ce qui va inquiéter le berger mais cela n'a pas de répercussions majeures (il est courant de pratiquer de cette manière pourles vaches laitières qui produisent plus de 20 litresde lait par jour)


2) Réduire les apports alimentaires et limiter l'abreuvement:

Nous déconseillons cette pratique si le tarissement intervient au moment de la lutte ou dans le premier tiers de la gestation des brebis.

NB : l'emploi de produits homéopatiques ou à base de plantes pour arrêter la sécrétion lactée n'a pas été validé.

 

 


REDUIRE LE NIVEAU D'INFECTION DES QUARTIERS

 

Chez la brebis, les principaux germes rencontrés sont sensibles à des antibiotiques très courants.

Souvent, plus de la moitié des demi-mamelles sont stériles, d'autres ont un niveau d'infection tel que tout traitement est illusoire : il faudra alors prévoir la réfome car ce sont ds sources d'infection pour les brebis saines.

 

Il n'est donc pas indispensable de traiter toutes les brebis si le statut des mamelles est connu.


Le seul moyen est l'usage d'un antibiotique efficace contre ces germes :

- Par voie générale : l'injection d'un macrolide est le moyen le plus pratique et le plus rapide. Cela évitera les mammites au tarissement mais n'améliorera pas les comptages cellulaires du lait.

- Par voie intramammaire :les seringues contenant des antibiotiques actives contre les germes GRAM + ont prouvé leur efficacité sur la prévention des mammites, la guérison bactériologique des quartiers et sur la réduction des taux cellulaires.


REFORMER

 

Parce qu'incurables, il faut réformer les brebis qui ont :

- Du lait à une seule demi mamelle

- des mamelles fortement déséquilibrées

- une (ou deux) demi mamelles dure

- des nodules dans le pis même si les comptages cellulaires sont négatifs

- deux comptages cellulaires positifs (+++) au CMT ou à plus d'un million de cellules

 


TRAITER


En vue du tarissement, espacer les traites en les décalant, ne pas cesser le nettoyage-désinfection de la machine à traire.

Dès que la baisse de production atteint 20 à 30% :

• Traire une dernière fois

• A l'aide d'une serviette en papier désinfectante ou d'une compresse imbibée d'alcool à 70°, désinfecter l'un après l'autre l'extrémité des trayons.

CHANGER DE SERVIETTE POUR CHAQUE TRAYON (2 SERVIETTES PAR MAMELLE)

• Après avoir introduit dans le trayon la canule de la seringue d'un demi-centimètre maximum, injecter le contenu d'une seringue par quartier.

NB : si le statut infectieux des mamelles n'est pas connu, il convient de traiter toutes les brebis. Dans le cas contraire, seules les brebis infectées seront traitées. Par prudence, il convient de traiter aussi les agnelles et les brebis de haute valeur génétique.

• Effectuer un trempage ou une pulvérisation de chaque trayon et ne plus rien toucher : les pis vont augmenter de volume, il y aura résorbtion en 10 à 15 jours

• Alimentation : limiter légèrement les apports (surtout, ne pas les augmenter)

• Litière : Dans le mois qui précède et le mois qui suit, ne pas utiliser de paille et de foin moisis ou ayant chauffé. Ne pas éliminer dans la litière les refus de fourrage (idem au moment de la mise bas)

• Contrôler les mamelles après 15 jours : quelques rares brebis auront encore du lait, il conviendra alors de renouveler l'opération

• Ne pas remonter les animaux la traite

 


UN TARISSEMENT RAISONE PERMET: 

Au niveau du tarissement : Moins de 3% des animaux demanderont une surveillance au bout de 15 jours

Au niveau des germes :  70 à 80% de guérison bactériologique des quartiers après un tarissement par voie intramammaire.

Au niveau cellulaire : Si parallèlement, les réformes ont été bien menées, l'amélioration est notable dès la campagne suivante si toutes les préconiqations ont été suivies.


Le tarif des seringues dépend du médicament utilisé et du nombre de brebis à tarir

Nous sommes à votre disposition pour vous conseiller sur ces deux points.